Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Beauté

  • La citation du jour : Michèle Sarde

    maxresdefault.jpg

     

    "Pour les hommes les animaux sont restés longtemps des repoussoirs, des sujets de réflexion philosophique et des cobayes. Ils les ont domptés, enchaînés, apprivoisés ou envoyés au cirque ; ils se sont posé le problème de leur âme et de leur place au paradis. Ils ont médité sur les animaux-machines, puis ils ont étudié leurs moeurs pour en tirer des conclusions scientifiques ou philosophiques concernant le langage, les acquisitions sociales ou la communication, ils se sont servis d'eux et continuent à les expérimenter en médecine ou en psychiatrie.

     

    Mais les femmes, elles, depuis toujours se sont occupées des animaux comme elles se sont occupées des enfants. Ce qui prédispose à une autre espèce de connaissance, la connaissance inexacte de l'amour."

     

    Michèle Sarde, Colette, libre et entravée (1978)

  • Jean-Pierre Garrigues : disparition d'un homme de coeur et de combat

    Résultat de recherche d'images pour "jean-pierre garrigues beau"

     

    Le grand Jean-Pierre Garrigues, héraut de la lutte anti-corrida, s'est éteint prématurément aujourd'hui 19 novembre 2017.

     

    Nous ne t'oublierons jamais.

     

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/11/20/jean-pierre-garrigues-bete-noire-des-pro-corrida-est-mort_a_23282585/

  • Qui je suis, ce que je pense

  • Repose en paix Apollo (24/5/2006-16/6/2017)

    DSCF6857.JPG

    Tu auras vécu presque 11 années de bonheur avec nous et ton copain Lloyd, après un début de vie terrible comme tant d'autres des tiens de par le monde...

    Jamais nous ne t'oublierons petit Ange.

  • Portrait de Bardot en jeune homme : Jordan Barrett

    nuque.jpg

     

    Jordan Kale Barrett est un mannequin australien de vingt ans. 

     

    ggk.PNG

     

    Il est pour moi le parangon de l'homme-enfant,

    le double masculin de Bardot au même âge. 

     

    DAILY-FRONT-ROW-Natasha-Poly-Jordan-Barrett-by-Sebastian-Faena.-Paige-Redding-December-2016-www-1.jpg

     

    Un rêve incarné, qui comble ma soif esthétique - d'ordinaire inextinguible.

     

    gqa0117p105-293e4adbf287927b78af7c80dc12b8fd9_thumb.jpg

     

    Atout non négligeable : on le dit végan

     

    d714feac64bb1f1fa8a915568f10797a.jpg

     

    Souhaitons qu'il allie la beauté parfaite au parfait engagement, bien que le travail de mannequin - à moins de faire preuve d'une autorité sans faille devant les créateurs qui vous rémunèrent - expose à porter des matières animales, ce qui se confirme sur nombre des photos que j'ai pu voir de l'adorable jeune homme...

     

    tumblr_oerrvfGn3F1v3lb4bo1_1280.png

     

    Alors espérons qu'il gagne en autorité et surtout en maturité afin de mériter ses galons - puisque la beauté n'est rien sans l'esprit.

     

    khlk.PNG

     

    Le milieu de la mode hélas ne prédispose guère qu'à la superficialité et aux "misérables miracles" qui vont avec.

     

    jb2.PNG

     

    En attendant...

     

    FUCKING-YOUNG-MAGAZINE-Jordan-Barrett-by-Mariano-Vivanco.-Teddy-Czopp-Fall-2016-www.imageamplifi.jpg

     

    ... et pour paraphraser Gertrude Stein :

     

    v,v.PNG

     

    "A boy is a tiger is a boy is a tiger."

     

    dgdh.PNG

    DAILY-FRONT-ROW-Natasha-Poly-Jordan-Barrett-by-Sebastian-Faena.-Paige-Redding-December-2016-www-63.jpg

    3FD29BF100000578-4464744-image-a-3_1493703567511.jpg

    vbvn.PNG

    cd6d9f22cae134f59ad1a48ba49585ad.jpg

    Jordan-Barrett-Russh-Max-Papendieck-04.jpg

    gqa0117p104-1f0eb8f2d3771f791302515392b66a474_thumb.jpg

    30a33f635a7633fc9f90f8dc89f5d4cf.jpg

    dfddgdgfd.PNG

    sb_metgalaprep_5-1_22.jpg

    sb_metgalaprep_5-1_32.jpg

    sb_metgalaprep_5-1_24.jpg 

  • La citation du jour : Stephen King

    king.jpg

     

    "J'ai peu d'indulgence pour les écrivains qui ne prennent pas leur boulot au sérieux et je n'en ai aucune pour ceux qui voient l'art du récit de fiction comme fondamentalement éculé. Ce n'est pas un art éculé. Ce n'est pas non plus un amusement littéraire. C'est l'un des moyens essentiels dont nous disposons pour essayer de donner du sens à nos vies et au monde souvent terrible que nous voyons autour de nous."

                                                                                                                      Stephen King (2009)

  • Vivre et laisser vivre

    happy-new-year-2.png

    Ne rendez pas ce monde semblable à un enfer pour les animaux.

    Faites en sorte que votre présence sur terre

    ne soit pas synonyme de leur tombeau.

     

    Prenez une bonne résolution en 2017 : DEVENEZ VÉGANS.

    Plus aucun produit d'origine animale dans nos vies.

  • " La valeur d'une civilisation", par Gérard Charollois (CVN)

    kj.jpg

    La valeur d’une civilisation se mesure au degré de respect, de protection, de dignité, de liberté qu'elle offre aux plus vulnérables et notamment aux femmes, aux animaux, aux enfants, aux malades.

     

    Lorsque se déchaînent les haines, les guerres, les génocides, que tombent les barrières des interdits moraux les plus élémentaires, que la pulsion prime sur la raison et la violence primaire sur la retenue, ce sont ces victimes vulnérables qui succombent d’abord.

     

    Sur la terre des hommes qui n’est pas partout celle des femmes, le kidnapping, l’exploitation, la soumission, la domination, perpétuent en notre temps leurs atrocités.

     

    N’en déplaise aux récitants des dogmes contemporains, toutes les cultures ne se valent pas.

     

    Tous les us et coutumes, y compris certains des nôtres, gagnent à être abolis et récusés au nom du progrès humain qui tient à une élévation de ce degré de respect et d’empathie.

     

    Que de lâchetés criantes se masquent derrière le refus de condamner les crimes de notre temps : enfermement de la femme, répression de l’homosexualité, châtiments corporels et peine de mort à l’encontre des blasphémateurs et des apostats, mais aussi abattages rituels, chasse loisir, corrida et plus généralement tous actes révélant la cruauté hideuse des hommes.

     

    Notre époque souffre, dans le petit monde intellectuel, des mêmes tares qui empêchaient, au siècle passé, de beaux et grands esprits de dénoncer les crimes des régimes totalitaires.

     

    Il leur fallait, pour la bonne cause, cacher le sang coulant du mauvais côté.

     

    Or, aucune fin ne justifiera jamais le mépris des plus faibles, des plus fragiles, des plus humbles.

     

    Une fin civilisatrice passe par des moyens qui lui correspondent et n’exige aucun moment de négativité.

     

    Que voilà des évidences éthiques qui dépassent tellement les débats politiciens dont l’indigence confine à la débilité.

     

    Comme il est plus aisé de célébrer les révolutions d’hier, les résistances victorieuses du passé, que d’affronter les maux de l’époque où l’on vit.

     

    Combien de ceux qui commémorent les gloires d’antan auraient été du bon côté de l’Histoire ?

     

    En fait, trop rares sont les humains d’exception qui osent se dresser contre les crimes contemporains car, à dénoncer la violence, la soumission, le lâche conformisme, il y a trop de coups à recevoir.

     

    Flatter le tyran, servir le lobby, bêler à l’unisson des capitulations morales, radoter les préjugés de sa secte s’avère plus confortable que de s’exposer à penser librement, à solliciter sa raison et à pratiquer l’empathie.

     

    « La civilisation est une marche vers la lumière », disait Victor Hugo.

     

    Vers la lumière ?

     

    Oui, si l’on contemple le chemin parcouru, l’amélioration des conditions matérielles de vie des hommes, les conquêtes contre la maladie et la douleur, la reconnaissance des droits des enfants, l’abolition de la torture et de la peine de mort, la déclaration des droits de l’homme et les garanties contre l’arbitraire, la dissipation des ténèbres de la superstition et du charlatanisme.

     

    Alors sommes-nous assurés, pour nos successeurs, de lendemains radieux, sous le soleil de la raison et de la compassion envers tout ce qui vit ?

     

    Rien n’est décidé.

     

    Le gouffre béant, le trou noir dont rien ne sort attendent leur heure, enfantés par le libéralisme économique qui dévaste la biosphère et avilit l’humain en un être cupide, avec altération du climat, surpopulation, disparition de la biodiversité, libération des pulsions de mort.

     

    Selon les jours et vos interlocuteurs, vous opterez pour la marche vers la lumière ou pour celle à l’abîme.

     

    Mais n’oublions pas que si l’humanité s’anéantissait, cela ne ferait pas frissonner le cosmos*.

     

    Gérard CHAROLLOIS

    CONVENTION VIE ET NATURE

    MOUVEMENT D’ECOLOGIE ETHIQUE ET RADICALE

    POUR LE RESPECT DES ÊTRES VIVANTS ET DES ÉQUILIBRES NATURELS

    www.ecologie-radicale.org

     

    * Sinon de joie ?... (note personnelle)

  • La citation du jour : Claude Lévi-Strauss

    CrYKDJTVIAAze-r.jpg