Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Go vegan! - Page 12

  • Aïd el Kébir : énième déculottage d'un maire français face à l'intolérable : M. Etienne Butzbach à Belfort

    lamb.jpg

    Aujourd'hui 15  octobre 2013, 900 moutons vont être égorgés en place publique à BELFORT sur la place ROBESPIERRE .

    M. le  Maire ETIENNE BUTZBACH a donné son accord.

    Appelons M. Etienne Butzbach qui cède avec lâcheté aux sirènes du communautarisme le plus vil et protestons avec fermeté et courtoisie : 03-84-54-24-24

    Standard : 03-84-57-00-07

    Fax : 03-84-21-71-71

    Adresse Mail : courrier@mairie-belfort.fr

    Manifestation de protestation ce matin à 9 heures devant la Maison du Peuple à Belfort.

    Rappelons une fois encore que le sacrifice des animaux (comme le voile d'ailleurs) n'est même pas prescrit par le Coran, qui est plus éthique que la culture humaine décidément.

    http://www.metronews.fr/info/aid-el-kebir-2013-le-sacrifice-du-mouton-n-est-pas-obligatoire/mmjn!mm2tzmR5sygI/

    Ecoutons, sur l'Aïd, Abdelwahab Meddeb, écrivain, poète, directeur de la revue internationale Dédale et professeur de littérature comparée à l'Université Paris X :

    "C'est une chance, c'est une chance pour l'islam que des musulmans soient en France et qu'ils soient frustrés de cela [qu'il n'y ait pas d'abattoir rituel installé en Seine Saint-Denis], parce que j'estime, d'un point de vue anthropologique, que celui qui continue de sacrifier ne peut pas évoluer, et ça me paraît essentiel et important de vivre aujourd'hui un sacrifice symbolique, un sacrifice mental.

    Nous sommes de plus en plus nombreux sur cette terre, il y a 1,5 milliard de musulmans.

    Vous imaginez, il y aurait 700 millions de bêtes qui seraient abattues en une journée ?

    Vous imaginez le bain de sang que c'est ?

    Vous imaginez les ruisseaux de sang que c'est ?

    Vous imaginez la catastrophe que c'est ?

    J'ai un ami, l'anthropologue marocain de Princeton Abdellah Hammoudi, qui a écrit un livre très intéressant sur le pèlerinage.

    Il décrit l'usine abominable, abominable, qui reprend toutes ces bêtes qu'elle sacrifie pour les mettre ensuite en boîtes destinées à la charité islamique et à la distribution aux pays pauvres, et cet espace est tout simplement un espace nauséabond.

    Les 2 ou 3 millions de pèlerins musulmans, chacun sacrifiant sa bête, 3 millions de bêtes tuées en une journée par un système de modernisation assez spectaculaire et totalement automatisé, c'est quelque chose de proprement terrifiant.

    J'appelle véritablement les musulmans à savoir vivre un sacrifice symbolique, à être dans un sacrifice mental.

    Cela est possible et je sais que beaucoup de musulmans le font ; beaucoup de patriciens, beaucoup de gens d'une certaine distinction qui ont une sorte d'horreur du sang se débarrassent de ce rite du sacrifice, du sang versé qui nous vient de Rome, de Grèce, qui nous vient du paganisme.

    C'est un rite du paganisme, mais le propre du monothéisme est peut-être dans le dépassement des pratiques païennes."

    http://www.dailymotion.com/video/xbaepx_abdelwahab-meddeb-les-matins_news?start=5

  • 4 octobre : Journée Mondiale des Animaux

    http://i81.servimg.com/u/f81/17/70/59/85/journe10.gif

    Vous aimez les animaux ?

    Alors devenez végans.

    Sinon, vous participez à l'exploitation, à la torture et à la mort de ceux que vous prétendez "aimer".

    Plus aucun produit d'origine animale dans nos vies.

  • Pourquoi nous devons avoir honte

    https://scontent-b-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/q71/539155_676167702393332_113278879_n.jpg

    Les animaux nonhumains sont des êtres sentients.

    Ils sont des personnes pourvues de droits fondamentaux que nous leur nions.

    Ils ne sont pas à notre disposition.

    Ils n'existent pas pour notre usage.

    L'exploitation des autres sentients est la plus grande honte du genre humain, son crime le plus vaste et le plus atroce.

    Cette exploitation n'a aucune justification.

    Devenons végans : plus aucun produit d'origine animale dans nos vies.


    "Etre végan n'est pas une question de "mode de vie".
    C'est une question d'obligation morale fondamentale."

    Gary L. Francione

  • Qu'attendez-vous pour passer aux laits végétaux ?

    67931111.jpg

    « Lors de l'enlèvement d'un veau destiné à l'abattoir, sa mère ayant échappé à la surveillance des fermiers s'est ruée, folle de douleur, vers le camion qui emmenait son petit.

    Cette pauvre mère s'est mise à courir, à courir en beuglant désespérément derrière le camion.

    Au bout d'un long moment, alors qu'elle s'était comme évanouie dans la campagne, les fermiers l'ont retrouvée gisante sur le sol.

    Elle est morte d'un arrêt cardiaque, tant elle avait couru, comme n'importe quelle mère l'aurait fait pour défendre son enfant.

    Ce jour là, j'ai compris que les vaches aiment leurs petits autant que les humains aiment leurs enfants. »

    Nina Ceccarelli

    LES VACHES LAITIERES, LE MARTYRE DES MERES NON-HUMAINES

    Ces 40 dernières années, on a transformé à coup de sélections génétiques, médicaments, hormones et subventions européennes (payées avec nos impôts), de paisibles mammifères ruminants... en véritables MACHINES à lait.

    Une vache peut aujourd’hui produire entre 6.000 et 12.000 litres de lait par an ou 20-40 litres par jour ; c’est 10 fois plus que son ancêtre dans les années 50.

    La moyenne "naturelle" de production de lait d’une vache qui allaite son petit est de maximum 1.000 litres par an.

    C’est à l’âge d’environ 15 mois que commence le cercle infernal : insémination, mise bas, retrait du petit, insémination... car pour produire du lait, une vache comme une femme ou tout autre mammifère, doit d’abord avoir un petit.

    Chaque grossesse dure 9 mois et chaque mise bas se fait systématiquement par césarienne car les sélections génétiques ont créé des veaux devenus trop larges pour passer par le canal naturel de mise bas.

    Le petit veau est séparé de sa mère dans les 24 heures après la mise bas, ce qui procure angoisse et désarroi pour la vache autant que pour le petit.

    Des études ont démontré que le deuil de la séparation dure des semaines entières, tandis que la vache totalement désorientée, pleure et cherche son petit.

    Trois mois après la naissance de son premier veau, la vache est à nouveau inséminée.

    Ce qui signifie qu’elle a constamment les mamelles pleines correspondant à une charge de plus de 50 kg.

    À force de pousser l’animal au-delà de sa limite biologique, la vache est devenue anormalement difforme (bassin et pis hypertrophiés), ce qui engendre douleurs, boitements, infections mammaires entre autres maladies traitées à coup d’antibiotiques.

    Le petit veau finira en pâté pour chien et chat s’il est conduit à l’abattoir dès qu’il est retiré de sa mère.

    La présure, substance provenant de son estomac, sera alors extraite pour servir à la fabrication des FROMAGES.

    Ou bien, il passera 5 longs mois, enfermé dans l’étroitesse d’une caisse en bois, totalement isolé de ses congénères, où il n’aura pas même la place de se retourner.

    L’industrie laitière fait intégralement partie de l’industrie bouchère : la viande de veau et la fabrication des fromages grâce à la présure extraite de son intestin en sont la démonstration : 70 % de la viande de bœuf provient des vaches laitières.

    En résumé, prétendre qu’une vache élevée pour sa viande souffre plus ou soit moralement moins acceptable qu’une vache élevée pour son lait est tout simplement ABSURDE.

    Il en est de même pour leur impact sur la planète et sur la santé humaine.

    http://www.lepost.fr/article/2009/12/11/1836299_d-ou-vient-le-lait.html

    http://www.lait-vache.info/

  • Test de cohérence

    http://wonderlouloute.perso.neuf.fr/les_dauphins/images/mamanbebe.jpg

    Un VOTE est organisé ici : http://www.dailykos.com/story/2013/07/30/1226634/-India-Declares-Dolphins-Non-Human-Persons-Dolphin-shows-BANNED#comments

    Il s'agit de dire quels animaux (en dehors des dauphins récemment reconnus par l'Inde comme "personnes nonhumaines") l'on juge être aussi des "personnes nonhumaines".

    Tous les "amis des animaux" seront tentés de voter "All animals" (réponse qui remporte d'ailleurs la majorité des voix).

    De fait, TOUS les animaux sentients sont des personnes.

    Mais si l'on reconnaît qu'ils sont en effet des personnes, alors nécessairement on devient végan, car des personnes ni ne se mangent ni ne s'exploitent ni ne se consomment sous quelque forme que ce soit.

    Eh oui... La reconnaissance du fait que les animaux sentients nonhumains SONT des personnes passe nécessairement par l'adoption du véganisme.

    C'est à ce test de cohérence qu'on reconnaît les (rares) vrais amis des animaux de la masse des hypocrites et des lâches.

  • Consommer des produits laitiers, c'est collaborer au pire

    play-video.jpg

    Vidéo : http://www.unleashed.org.au/chocolate-challenge

    Tous ceux qui consomment des produits laitiers sont complices du pire.

    Tournons le dos à l'esclavage, à la torture et à la mort : choisissons les laits végétaux.

    Soja, noisette, riz, amande, coco... Ils sont nombreux, délicieux.

    http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Mythelait.html

    Capture.JPG

    ******
    Si vous n’êtes pas végan, devenez-le s’il vous plaît. Le véganisme est une question de non-violence. C’est d’abord une question de non-violence envers les autres êtres sentients. Mais c’est aussi une question de non-violence envers la terre et envers vous-même.

    Le Monde est végan ! Si vous le voulez.

    Gary L. Francione
    Professeur, Rutgers University

    - See more at: http://fr.abolitionistapproach.com/#sthash.t62RH6yE.dpuf

    ******
    Si vous n’êtes pas végan, devenez-le s’il vous plaît. Le véganisme est une question de non-violence. C’est d’abord une question de non-violence envers les autres êtres sentients. Mais c’est aussi une question de non-violence envers la terre et envers vous-même.

    Le Monde est végan ! Si vous le voulez.

    Gary L. Francione
    Professeur, Rutgers University

    - See more at: http://fr.abolitionistapproach.com/#sthash.t62RH6yE.dpuf